Valeur, Irène (1916–)

Actrice américaine et directrice de création. Né dans le Nebraska le 23 juin 1916; Université de Californie à Los Angeles, B.Edn., 1937; a étudié pour la scène à Londres sous la direction d’Elsie Fogarty, 1944-45.

Née le 23 juin 1916 dans le Nebraska, Irene Worth s’initie à la musique dans son enfance, étudiant le piano et le violoncelle. Après avoir obtenu son diplôme de l’Université de Californie à Los Angeles en 1937, elle travaille comme institutrice jusqu’en 1942, lorsqu’à l’âge de 26 ans, elle fait sa première apparition sur scène, en tournée avec Elizabeth Bergner dans la pièce Escape Me Never. Plus tard dans l’année, Worth fait sa première apparition à Broadway dans The Two Mrs. Carrolls au Booth Theater. Elle se rend ensuite à Londres où elle étudie le théâtre avec Elsie Fogerty. En février 1946, Worth fait ses débuts à Londres en jouant Elsie dans The Time of Your Life au Lyric Theater de Hammersmith. Restée en Grande-Bretagne pendant plus de trois ans, elle a joué divers rôles dans différentes productions, dont celle de Cella Copplestone dans The Cocktail Party de T.S. Eliot, rôle qu’elle a créé. Après six mois à New York en 1950, elle retourne à Londres.

Tournée avec diverses productions dans les années suivantes, Worth a visité de nombreux pays dont l’Allemagne et l’Afrique du Sud. Elle rejoint la compagnie Old Vic en octobre 1951, apparaissant au Festival de Berlin dans le rôle de Desdémone dans Othello. Elle a répété sa performance à son retour à Londres et a reçu les éloges d’Audrey Williamson : « La fille qui pouvait bafouer les conventions et choisir l’amour et non la couleur, qui « voyait le visage d’Othello dans son esprit », et qui concentrait toute la chaleur et l’intensité spirituelle et physique de sa nature sur cette seule figure qui tenait sa tendresse, son respect et son imagination, devint enfin pleinement vivante sur la scène. »Worth a continué ses performances shakespeariennes dans le rôle d’Helena dans A Midsummer Night’s Dream avec the Old Vic cette saison-là. Elle a également joué Catherine de Vausselles dans L’Autre Cœur. Avec la même compagnie en Afrique du Sud, elle continue dans ces deux rôles et ajoute Lady Macbeth à son répertoire shakespearien. De retour à Londres, elle joue Portia dans Le Marchand de Venise, une performance pour laquelle elle reçoit des critiques mitigées de la part des critiques.

En 1953, après deux années très réussies avec the Old Vic, elle collabore avec Tyrone Guthrie et Alec Guinness pour fonder le Festival de Stratford en Ontario, au Canada. Cela a marqué le point de départ d’une des expériences les plus intéressantes du théâtre nord-américain, influençant partout les techniques de production par l’abandon de l’arche de l’avant-scène et l’utilisation cohérente d’une scène ouverte et non couverte. En plus de son rôle dans Stratford en tant qu’organisatrice, Worth a également joué Helena dans All’s Well that Ends Well et Queen Margaret dans Henry VI.

Les années suivantes ont amené des voyages entre Londres et New York et une apparition au Festival d’Édimbourg en 1958. Elle retourne à Stratford en 1959, interprétant Rosalind dans As You Like It. En 1962, en Angleterre, elle rejoint la Royal Shakespeare Company pour jouer la Marquise de Merteuil dans L’Art de la Séduction (Les liaisons dangereuses). En 1964, jouant le rôle d’Alice dans Tiny Alice d’Edward Albee, Worth reçoit le prix Antoinette Perry (Tony). L’année suivante, elle reçoit le Evening Standard Award de la meilleure actrice pour son travail dans la Suite de Noel Coward dans Three Keys.

Une tournée du British Council en 1966 l’amène en Amérique du Sud et dans diverses universités aux États-Unis. En 1967, Worth se produit à l’Université de Yale à Prometheus Unbound. Trois ans plus tard, elle retourne à Stratford, où elle est acclamée par la critique pour son travail dans le rôle principal de Hedda Gabler. En 1974, elle a joué Mme Alving dans Ghosts de Greenwich Theater. Elle avait déjà perfectionné son interprétation de cette mère possessive et angoissée à Stratford, interprétation considérée comme l’un de ses plus grands triomphes. Worth a efficacement transmis la double culpabilité ressentie par l’héroïne d’Ibsen de ne pas vivre sa propre vie de manière satisfaisante et sa terreur d’avoir transmis la maladie innommable de la syphilis à son fils adoré Oswald. Sa capacité à dominer la scène avait déjà été évidente lorsqu’elle jouait la reine Margaret dans Henry VI de Shakespeare.

Bien qu’elle ait moins travaillé au cinéma que de nombreuses autres actrices de sa génération, Worth a remporté le British Film Academy Award pour son interprétation de Léonie dans Orders to Kill, un drame se déroulant en France occupée en 1944. Elle a également eu une carrière distinguée en tant qu’actrice de télévision et a reçu des prix pour sa performance dans « La Dame du lac » et « La Dame de la mer » en 1954. Elle a joué tous les grands rôles classiques, et sa renommée dans ses États-Unis d’origine a été reconnue par le Prix Obie pour ses réalisations soutenues au théâtre en 1989. Elle a également reçu l’Ordre de l’Empire britannique.